Axes de recherche

Mon intérêt se porte sur l’état actuel de la terminologie orthophonique, en ce que les termes diagnostiques permettent de rendre compte des véritables conceptions que les orthophonistes ont des pathologies du langage. Mes recherches se concentrent pour le moment sur l’orthophonie française, mais prennent en compte des particularités terminologiques du domaine en anglais britannique.

L’aspect fondamental de ces recherches concerne la relation entre terme diagnostique (en tant que signifiant), conception de la pathologie du langage (en tant que signifié) et réalité des troubles des patients (en tant que référent).  L’évolution diachronique et synchronique des termes utilisés par les orthophonistes est à la base de ma réflexion sur la relation entre pensée et langage, et je cherche à démontrer que la pratique clinique de la pose du diagnostic peut et doit être l’objet d’une exploration poussée en termes de processus onomasiologique, impliquant une phase de pathologisation du comportement langagier du consultant.

De façon plus pratique, j’explore en particulier, au moyen d’une analyse de corpus écrits (composés de comptes rendus de bilan orthophonique de de littérature professionnelle), la façon dont la distribution des termes diagnostiques orthophoniques, leur typologie, leur fréquence et leur morphologie, démontre :

  • les représentations des pathologies du langage chez les orthophonistes, objectivées par les termes diagnostiques grâce à une démarche ontoterminologique
  • la frontière ténue entre normalité et pathologie du langage.

Mes projets actuels comportent :

1.     Un axe relatif à l’extraction semi-automatique de candidats termes dans ces textes de spécialité orthophonique.

2.     L’analyse morphologique des termes remarquables du corpus de thèse, et des termes diagnostiques : termes isolés, locutions ou collocations traduisant soit la perception d’une atteinte du fonctionnement d’un système (ex : « trouble du langage écrit », « carence des pré-requis à l’acquisition de la lecture »), soit la perception de l’atteinte du système lui-même (« bégaiement », « dyslexie », « trouble d’articulation »).

L’application directe de ces recherches concerne d’une part la mise au point d’une classification orthophonique  fondée sur la pratique clinique (COFOP), et d’autre part la formalisation de la spécificité de la démarche diagnostique orthophonique dans une volonté d’éclaircir les possibles relations transdisciplinaires dans le domaine du médical, paramédical et de la formation. La communication entre patient et thérapeute est également une préoccupation qui en découle.

Le pan clinique de mes recherches se porte sur :

  • le développement de l’Education Thérapeutique du Patient pour les pathologies du langage, et les pathologies de la déglutition
  • la valorisation de l’interdisciplinarité dans la prise en charge initiale de l’AVC
  • le développement de la recherche paramédicale.

Mots clés : termes diagnostiques, orthophonie, terminologie, pathologie du langage, accident vasculaire cérébral (AVC).